Perfectionnement professionnel
In Focus : Braver la tempete - Perfurbateurs numeriques et climatiques

Programme

Le jeudi 27 octobre 2016 

7 h à 17 h 30    Inscription et kiosque d’information 

7 h 30 à 8 h 30  Petit-déjeuner continental

8 h 30 à 10 h    Séance générale

Séance 1 (Générale) • L’Internet des objets et l’analytique causale 
Volet : Séance générale
Salle : Salle de bal
Modérateur:
Robert Curry, directeur des produits actuariels, biens personnels, Insurance Services Office
Conférenciers :
Donald F. Mango, vice-président, Guy Carpenter
Philip Schwartz, chef de direction technique pour le secteur des services financiers, IBM Analytics

Les actuaires contribuent à l’expansion progressive des domaines de pratique traditionnels à l’aide des données de l’Internet des objets (IdO) pour améliorer la tarification, la souscription, la segmentation et la gestion des sinistres. Une menace plus inquiétante est l’augmentation quantique d’une meilleure compréhension et d’un meilleur contrôle par les entreprises assurées des facteurs de risque, de la surveillance, de l’atténuation, de la prévention et de l’évaluation coûts-avantages de l’atténuation des risques et le transfert. En bref, ils deviendront des experts de l’analyse causale. Les implications pour la profession actuarielle sont loin d’être clairs. Nous sommes experts en analyse des effets financiers postévénements, par exemple, les résultats des incidents signalés après le fait par l’intermédiaire de réclamations au moyen du « filtre » du processus d’assurance. Quelle est la proposition de la valeur actuarielle dans l’analyse causale? Que savons-nous de la surveillance en temps réel, préévénement, de l’état et du niveau de danger? Quelle est notre promesse de marque dans cet espace? Cette séance, co-présentée par Guy Carpenter et IBM, discutera des implications des pratiques actuelles de l’industrie autour de la capture de données de l’IdO, l’analyse et la maintenance prédictive.

10 h à 10 h 15      Pause-rafraîchissements

10 h 15 à 11 h 30  Séances simultanées 

Séance 2 • Les répercussions des mégadonnées sur la tarification optimale des primes d’assurance et de réassurance et les limites des accumulations
Volet : Mégadonnées – CS (BD2)
Salle : Viger A
Modérateur :
Cheng Saw, spécialiste, analyse de la recherche actuarielle sur les assurances IARD, Nationwide Insurance
Conférencier :
Ivelin Zvezdov, gestionnaire principal de produits, modèles financiers, AIR Worldwide, Verisk Analytics 

Les progrès réalisés dans la méthodologie relative aux mégadonnées très granulaires et transparentes ont permis de rehausser la discussion sur les pratiques de souscription de produits d’assurance et de réassurance socialement responsables. On peut maintenant entreposer d’imposants ensembles de données interdépendants sur les risques naturels historiques et modélisés ainsi que des données financières et en unifier la granularité et l’exactitude à l’aide d’identificateurs communs de dossiers géospatiaux et selon le type de risque. Il s’agit d’un volet significatif à l’échelle du compte d’assurance unique et, encore plus, à celle du portefeuille à multiples polices pour permettre des pratiques de souscription de produits d’assurance optimales et socialement responsables. 

Séance 3 • Influence du cyber risque sur le marché des assurances IARD 
Volet :
Cyber-responsabilité – CS (CL1)
Salle : Viger B
Modérateur :
Edmund Douglas, vice-président adjoint en actuariat, QBE North America
Conférenciers :
Edmund Douglas
Yan Lap (Jess) Fung, première vice-présidente, Willis Re Analytics

Quelle époque intéressante pour les assureurs IARD. L’offre a dépassé la demande pour bien des produits d’assurance, d’où des possibilités limitées de croissance organique. L’assurance des cyber risques fait partie des rares exceptions, car la demande de solutions complètes à l’égard des cyber risques dépasse l’offre. Cependant, les sociétés d’assurance sont actuellement moins disposées à risquer du capital. Pendant la présentation, les conférenciers se pencheront plus étroitement sur l’évolution du cyber risque et les facteurs sous-tendant la forte hausse de la demande de solutions à l’égard des cyber risques ces dernières années, sur les facteurs qui limitent la capacité des assureurs à pénétrer ce marché et sur les idées qui ont été proposées pour atténuer ces enjeux. 

Séance 4 • IdO (L’internet des objets) : pourquoi s’y intéresser?
Volet :
Internet des objets – CS (IOT2)
Salle : Viger C
Modératrice : 
Alice Yang (FICA), vice-présidente adjointe, actuaire-directrice principale, American Modern Insurance Group
Conférencière :
Sharon Drawdy, vice-présidente, experte-conseil en initiatives d’affaires, stratégie, innovation et technologies émergentes, Wells Fargo Insurance

Dans le cadre de cette séance, nous explorerons l’émergence de l’Internet des objets (IdO) et son incidence potentielle sur l’industrie de l’assurance. Il ne s’agira pas d’une discussion hautement technique sur l’IdO ou d’une exploration profonde des données et de l’analytique qui en découlent naturellement. Cette séance fournira plutôt une explication facile à comprendre de l’IdO, des raisons pour lesquelles nous devrions nous y intéresser et un examen original de l’incidence potentielle sur notre industrie et les changements affectant nos consommateurs, nos produits, notre effectif et nos processus. Prenez part à une discussion amusante et interactive au sujet de l’avenir.

Séance 5 • Les changements climatiques et modèles de catastrophes
Volet :
Changements climatiques – CS (CC1)
Salle : Salle de bal
Modératrice : 
Heidi Wang, cadre supérieure, AIR Worldwide
Conférenciers :
Peter Sousounis, vice-président adjoint de la recherche, directeur de la météorologie, AIR Worldwide
Jeff Waters, gestionnaire, gestion des modèles de produits, Risk Managements Solutions

Les changements climatiques ont fait l’objet d’une grande attention au cours de la dernière année, et certaines régions, dont le Canada, sont plus touchées que d’autres. La National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA ou agence américaine d’observation océanique et atmosphérique) a déclaré l’année 2015 comme l’année la plus chaude enregistrée à l’échelle mondiale et dans le cadre de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique Paris 2015, une entente mondiale sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre a été signée. Que signifient donc les changements climatiques pour le secteur de l’assurance? Joignez vous à nous pour cette présentation intéressante à propos des changements climatiques et des modèles nécessaires pour en évaluer les effets. 

11 h 30 à 13 h    Déjeuner

13 h à 14 h 15    Séances simultanées 

Séance 6 • Analytique des médias sociaux en assurances IARD : Est-ce déjà terminé ou seulement le début? 
Volet :
Mégadonnées CS (BD3)
Salle : Viger A
Modérateur:
Cheng Saw, spécialiste, analyse de la recherche actuarielle sur les assurances IARD, Nationwide Insurance
Conférenciers :
Naomi Goldapple, vice-présidente, développement d’entreprises, Nexalogy
James Weiss,  actuaire, analytique et solutions de données, ISO, un entreprise de Verisk Analytics

Au début de l’année, Forbes a publié un article visant à déterminer si [traduction] « l’ère de l’analytique des médias sociaux tire à sa fin » en raison de l’accessibilité réduite aux données. Par ailleurs, la National Public Radio (NPR) et d’autres entreprises ont récemment examiné dans quelle mesure l’empreinte des médias sociaux pourrait s’ajouter à l’historique de crédit traditionnel et serait susceptible d’accroître l’inclusion financière partout dans le monde. Au cours de cette séance, nous tenterons de déterminer si l’ère de l’analytique des médias sociaux en assurances IARD a pris fin sans n’avoir jamais vraiment débuté, et nous examinerons les pratiques exemplaires d’utilisation des données du Web pour prendre des décisions plus éclairées en matière de gestion des risques.

Séance 7 • L’utilisation de l’approche MBSE (model based systems engineering ou ingénierie de système expert à base de modèles) pour quantifier les cyber-risques
Volet :
Cyber-responsabilité – CS (CL2)
Salle : Viger B
Modérateur/conférencier :
Stephen Watkins, vice-président et stratège en chef de la sécurité, G2 Ops

G2 Ops (G2) a mis au point un environnement d’ingénierie de système expert à base de modèles (MBSE) pour les infrastructures essentielles des communications, qui améliore sensiblement la collaboration en matière de génie des systèmes et la gestion des données. Cet outil MBSE a permis à ces environnements de mieux gérer l’infrastructure des communications essentielles. Cette séance a pour but de partager l’expérience du conférencier au chapitre de la protection de l’infrastructure essentielle en recourant aux techniques MBSE. Les participants peuvent s’attendre à un survol de haut niveau de la capacité de G2 de modéliser les menaces tout en assistant à une démonstration en direct de son modèle de gestion des menaces. En outre, le conférencier indiquera dans quelle mesure cette modélisation des menaces a permis de déceler les risques dans les environnements de gestion des données et de mettre sur pied un programme plus global de gestion des cyber-risques.

Séance 8 • Les possibilités associées à l’Internet des objets guidées par les données et le problème de plusieurs à plusieurs 
Volet :
Internet des objets – CS (IOT1)
Salle : Viger C
Modératrice : 
Alice Yang (FICA), vice-présidente adjointe, actuaire-directrice principale, American Modern Insurance Group
Conférencier :
James Roche, vice-président, gestion de produits, Verisk Insurance Solutions

Au cours de la prochaine décennie, on s’attend à ce qu’un volume sans précédent de données soit livré au secteur de l’assurance par l’entremise de l’Internet des objets. Les sociétés chefs de file mettent actuellement au point des stratégies pour utiliser ces données dans l’ensemble de leur chaîne de valeur. De l’engagement de la clientèle à la souscription et de la tarification aux sinistres, la valeur de l’Internet des objets ne se limite pas à une seule unité d’affaires. Le défi pour les assureurs consiste à obtenir les données de l’Internet des objets à l’échelle et d’intégrer l’information à un flux important de travail.

Séance 9 • Répercussions de l’économie du partage pour le secteur de l’assurance
Volet :
Sujets particuliers CS (ST3)
Salle : Salle de ball
Modérateur :
Houston Cheng (FICA), cadre supérieur, KPMG 
Conférenciers :
Jason Alleyne (FICA), chef des opérations et premier vice-président, Besurance Corporation 
Houston Cheng 

La technologie poste à poste est en mesure de bouleverser les activités et les opérations traditionnelles. L’arrivée de l’économie du partage avec des entreprises comme Uber, Airbnb et Lyft, a perturbé de nombreuses industries. Celle de l’assurance n’y échappe pas. Cette séance aidera les actuaires à devancer la courbe en donnant un aperçu de certaines des entreprises ayant adopté tôt le poste à poste dans le secteur de l’assurance. Il s’agit de mieux comprendre comment les plateformes technologiques créent des façons nouvelles et novatrices pour les assureurs traditionnels d’attirer les marchés sous-assurés. À la fin de la séance, les participants seront en mesure de comprendre les concepts de l’économie du partage, d’expliquer les conséquences de la technologie poste à poste et les perturbations pour le secteur de l’assurance et de repérer les occasions d’utiliser les plateformes poste à poste pour mieux attirer les marchés sous-assurés. 

14 h 15 à 14 h 30   Pause-rafraîchissements

14 h 30 à 15 h 45   Séances simultanées 

Séance 10 • Réaction de l’assurance de première ligne aux changements climatiques
Volet :
Changements climatiques – CS (CC3)
Salle : Viger A
Modératrice :
Heidi Wang, cadre supérieure, AIR Worldwide
Conférenciers :
Frédérick Guillot, directeur, recherche et innovation, Groupe Co-operators 
Sylvain Nolet (FICA), vice-président de la tarification et de la segmentation des assurances IARD, Groupe Co-operators

Ces dernières années, les changements climatiques représentent un problème central pour les sociétés d’assurances IARD. Pour la Compagnie d’assurance générale Co-operators, les risques associés aux changements climatiques sont critiques pour l’organisation, et de nombreuses mesures ont été adoptées récemment pour mieux les comprendre et les gérer. De plus, la haute direction a relevé d’importantes lacunes au chapitre de la sécurité financière des Canadiens sous l’angle des changements climatiques. À titre d’exemple, mentionnons l’absence de couverture contre les inondations au Canada. Dans notre exposé, nous examinerons l’influence des changements climatiques sur l’environnement des assurances IARD. Nous soulignerons également les initiatives que nous avons appliquées à la suite des changements climatiques.

Séance 11 • Données sur le mieux-être, la prochaine assurance basée sur l’utilisation
Volet :
Internet des objets – CS (IOT3)
Salle : Viger B
Modératrice :
Fiona So (AICA), actuaire-conseil, Bureau du surintendant des institutions financières
Conférenciers :
Lin Xing, scientifique responsable de l’analytique, Verisk
Chris Stehno, directeur, Deloitte

Dormir au travail n’a jamais accéléré la réussite, mais dormir au volant en route pour le travail peut vous garantir une retraite anticipée et imprévue. Les travaux de recherche révèlent que plus d’un accident de voiture mortel sur cinq aux États Unis peut être imputable à la somnolence du conducteur. 

Les assureurs IARD offrent depuis longtemps des rabais aux titulaires de polices qui assistent à des cours de conduite préventive ou qui se soumettent à un examen télémétrique au moyen d’appareils d’assurance basée sur l’utilisation pour évaluer leurs habitudes de conduite. Malheureusement, ces méthodes ne sont que partiellement efficaces parce qu’elles insistent sur les comportements entourant les biens assurés et non les décisions de plus grande portée d’un titulaire de police au sujet du mieux-être. Une démarche beaucoup plus efficace consisterait à trouver des façons de minimiser les facteurs de risque sous-jacents qui causent ou contribuent à des sinistres d’assurances IARD. 

Cette séance permettra d’aborder divers points de vue sur la relation entre les données sur le mieux-être et le risque IARD, et d’illustrer de quelle façon les assureurs IARD peuvent apprendre des assureurs vie et appliquer éventuellement la modélisation de nouvelles sources de données, notamment des données portables pour améliorer la souscription et le marketing.
 
Séance 12 • Se préparer aux changements perturbateurs. L’ère des véhicules autonomes?
Volet : Véhicules automatisés – CS (AV1)
Salle : Viger C
Modérateur : 
Robin Harbage, directeur, Willis Towers Watson
Conférenciers :
Robin Harbage
Nate Loughin, associé principal en actuariat, KPMG Advisory

Nous sommes à la veille d’assister à l’évolution la plus importante dans le domaine du transport routier depuis que la première voiture de série est sortie de la chaîne de montage. Les véhicules autonomes seront peut-être adoptés à grande échelle beaucoup plus rapidement que bien des gens l’ont prédit au départ. Comment ces véhicules autonomes changeront-ils le risque associé au transport? Quels autres défis posera ce potentiel changement soudain aux assureurs et aux modèles d’affaires? Comment les actuaires peuvent-ils se préparer face aux défis qui les attendent?

Séance 13 • Les mégadonnées dans le secteur de l’assurance 
Volet :
Mégadonnées – CS (BD1)
Salle : Salle de bal
Modérateur : 
Cheng Saw, spécialiste, analyse de la recherche actuarielle sur les assurances IARD, Nationwide Insurance
Conférencier :
Chunpong Woo, conseiller, Willis Towers Watson 

À l’heure actuelle, les véritables mégadonnées sont moins présentes dans le secteur de l’assurance que dans certaines autres industries. Toutefois, l’analytique intelligente au moyen du lien et de la pénétration des ensembles de données est fort utile. L’enrichissement des données externes, la télématique, l’Internet des objets et les applications astucieuses en assurance à l’intention des clients changeront le paradigme. L’analytique intelligente permettra alors de choisir les données à conserver et de déterminer comment supprimer le bruit. 

16 h à 17 h 30    Séance générale 

Séance 14 (Générale) • Numérisation : transformer le risque, la cyber-responsabilité et le secteur des assurances IARD
Volet :
Séance générale (GS2)
Salle : Salle de bal
Modérateur :
Jeffrey Baer (FICA), directeur, analytique avancée, Economical Insurance
Conférenciers :
James Dorion, agent en chef de traitement des demandes d’indemnité, branches spécialisée et d’assurances IARD des É.-U., Marsh
Claire Louis, présidente, Strategic Insurance and Risk Solutions
H. Michael O’Brien, associé, Wilson Elser
Alan Walker, vice-président principal, chef de file mondial, assurance numérique, Capgemini Consulting

La numérisation change fondamentalement la façon de faire des affaires dans de nombreuses industries : la fabrication, le transport, la chaîne d’approvisionnement/logistique, l’automobile, les soins de santé et l’énergie, pour n’en citer que quelques-uns. Cela provoque les entreprises à réexaminer leurs approches acceptées depuis longtemps sur la façon dont ils créent les produits et en assurent l’entretien. En tant que partenaires de la gestion du risque avec ces entreprises, les assureurs IARD doivent également considérer si leurs produits et services existants demeurent pertinents à l’ère numérique. Bien qu’un certain nombre d’assureurs offrent des produits d’assurance relatifs à la cyber-responsabilité pour faire face à certains risques de violation de données des consommateurs, peu d’assureurs offrent des polices qui traitent d’autres types de risques de cyber-responsabilité à laquelle la numérisation donne lieu. Par exemple, un pirate informatique ayant accès et pouvant contrôler les systèmes de freinage, de direction et d’accélération d’un véhicule, des véhicules sans chauffeur qui prennent des décisions pouvant blesser ou créer du tort à des tierces parties et une panne des capteurs intégrés entraînant des blessures corporelles catastrophiques et des dommages matériels. Cela crée des lacunes potentielles au plan de la couverture. À moins que les assureurs ne cherchent à comprendre ces risques et ne saisissent l’occasion d’élaborer de nouveaux produits et services pour les atténuer, les titulaires de polices devront, par nécessité, se tourner vers d’autres marchés de financement du risque ou choisir de s’assurer eux-mêmes. Pour rester dans le jeu, les assureurs devraient être ouverts à la transformation de leur modèle d’affaires. 

17 h 30 à 18 h 30   Réception 

19 h                Dîner de groupe

Le vendredi 28 octobre 2016 

7 h 15 à 12 h     Inscription et kiosque d’information

7 h 15 à 8 h      Petit-déjeuner continental

8 h à 9 h 30      Séance générale

Séance 15 (Générale) • Temps de canard
Volet :
 Séance générale (GS3)
Salle : Salle de bal
Modérateur :
Robert Curry, directeur des produits actuariels, biens personnels, Insurance Services Office
Conférencier :
Alan Roth, agent principal de gestion du risque, Advanced Fusion Systems

Le Petit poulet a dit : « Le ciel s’écroule ». Il avait raison. Les cygnes noirs sont devenus omniprésents, mais nous ne semblons pas faire grand-chose pour remédier à la situation. Nous sommes trop nombreux à faire l’autruche.  

Jetons un œil aux changements climatiques, aux tempêtes solaires, à la prolifération nucléaire, à la guerre de l’information et à la rareté de l’eau. Je vous demande, les actuaires, comment traiterez-vous les risques importants qui sont parfois amorphes? Vous vous nourrissez de chiffres, mais on ne vous en donne que très peu. Les prédictions proviennent de nombreuses sources, mais peuvent être trop vagues et trompeuses. En qui faire confiance? Je vous poserai des questions concernant tous ces sujets : changements climatiques, météorologie spatiale et impulsions électromagnétiques, et guerre de l’information.​

9 h 30 à 9 h 45   Pause-rafraîchissements

9 h 45 à 11 h   Séances simultanées

Séance 16 • Modéliser un avenir incertain
Volet : Changements climatiques – CS (CC2)
Salle : Viger A
Modératrice : 
Betty-Jo Walke (FICA), chef d’équipe de la tarification actuarielle au Canada, Zurich Canada
Conférenciers :
Olivier Bahn, directeur, Département des sciences de la décision, HEC Montréal
Karen Lockridge (FICA), directrice, Mercer
Caterina Lindman (FICA), actuaire, tarification des polices en vigueur

M. Bahn analysera différentes politiques sur le climat recourant à des modèles énergétiques/économiques/environnementaux (E3), et partagera des résultats de recherche précis. Mme Lockridge discutera d’un projet de recherche qui modélise les risques et les possibilités en matière de placements qui sont reliés aux changements climatiques et aux développements récents se rapportant à la divulgation financière liée au climat. Mme Lindman présentera l’Indice actuariel climatique.

Séance 17 • Quand la cyber-sécurité rencontre l’assurance : défis occasionnés et occasions créées 
Volet :
Cyber-responsabilité – CS (CL3)
Salle : Viger B
Modérateur :
Ying Andrew, vice-président et actuaire, Ironshore Insurance  
Conférenciers :
Gerry Gill, avocat principal, Dolden Wallace Folick
Joshua Pyle, actuaire-directeur principal, cyber-assurance, Symantec

Cette séance mettra en vedette une table ronde sur l’émergence relativement récente du cyber-risque et un marché de cyber-assurance correspondant, sur les défis présentés aux assureurs par ce nouveau paysage dynamique, et sur l’intersection des efforts en matière de cyber-sécurité et les pratiques traditionnelles d’assurance pour aider à traiter l’incertitude de l’assureur à documenter le cyber-risque. La séance se concentrera à la fois sur les progrès actuels visant à répondre à ce besoin puisqu’il concerne une série complète de produits pouvant être utilisés par les assureurs, ainsi que sur la perspective d’un utilisateur final à l’aide des modèles à leur plein potentiel. Les conférenciers sont formés dans le domaine de l’assurance et possèdent de l’expérience couvrant la recherche quantitative et l’analyse, la création de modèles et la souscription d’assurance.

Séance 18 • Les drones : occasion d’affaires ou perturbateurs?
Volet :
Sujets particuliers – CS (ST1)
Salle : Viger C
Modérateur :
Jeffrey Baer (FICA), directeur, analytique avancée, Economical Insurance
Conférencières :
Nellie Root, vice-présidente, traitement des dommages, Swiss Re 
Lisa Willenegger, spécialiste de la souscription relative au passif, Zurich Canada

Cette présentation a pour objet de mettre les participants au défi de déterminer si le phénomène des drones auquel nous assistons dans le marché d’aujourd’hui est une occasion d’affaires ou simplement un perturbateur qui disparaîtra une fois l’attrait de la nouveauté passé. La conférencière résumera l’historique des drones, leur utilisation actuelle et potentielle, et la réglementation mondiale des drones, en mettant l’accent sur le Canada et les États-Unis. Enfin, il sera question de la réaction aujourd’hui du secteur de l’assurance aux drones dans le but de déterminer si ceux-ci sont des perturbateurs ou en fait une occasion d’affaires. 

11 h à 11 h 15     Pause-réseautage

11 h 15 à 12 h 30   Séances simultanées

Séance 19 • Les répercussions des mégadonnées sur le rôle de la prochaine génération d’actuaires en assurances IARD
Volet :
Mégadonnées – CS (BD4)
Salle : Viger A
Modérateur :
Cheng Saw, spécialiste, analyse de la recherche actuarielle sur les assurances IARD, Nationwide Insurance
Conférenciers : 
Frédérick Guillot, directeur, recherche et innovation, Groupe Co-operators
Carl Lambert, vice-président, intelligence d’affaires nationale pour les assurances IARD, Groupe Co-operators

La tarification fondée exclusivement sur des données historiques n’est plus suffisante ni même possible dans certains cas, par exemple en ce qui touche les risques émergents. 
Au cours de cette présentation, vous apprendrez de quelle façon nous avons mis en œuvre une culture de mégadonnées dans chaque volet des travaux des actuaires chez le Groupe Co operators. Nous fournirons des exemples concrets pendant toute la séance. 

À la fin de la séance, vous disposerez d’une foule d’idées nouvelles faciles à mettre en œuvre, peu coûteuses et attrayantes pour les cadres de direction.

Séance 20 • L’éthique des voitures autonomes
Volet :
Véhicules automatisés – CS (AV2)
Salle : Viger B
Modérateur :
Christopher Fievoli (FICA), actuaire résident, communications et affaires publiques, Institut canadien des actuaires
Conférencier :
Frank Grossman, directeur et actuaire, Linden Grove Group

L’arrivée des voitures autonomes a été largement annoncée comme une bonne chose. Moins d’accidents, moins de blessures graves et de dommages importants, moins de décès, ainsi que des données améliorées et une tarification plus équitable : voilà quelques uns des avantages anticipés de la technologie du véhicule autonome. Mais qu’en est il des répercussions éthiques d’un plus grand recours aux véhicules autonomes dans l’avenir? Les problèmes reliés à ces voitures transcendent leur contribution à la culture de la voiture au Canada et aux États Unis, notamment leur empreinte carbone et la viabilité fondamentale de l’environnement. Comment la prise de décisions informatisées ou algorithmiques traitera t elle des décisions capitales de vie ou de mort en temps réel? Nous examinerons les écueils de l’analyse traditionnelle coûts avantages, nous confronterons l’utilitarisme traditionnel et l’éthique plus contemporaine de la vertu et, ce faisant, nous évoquerons des spécialistes de la pensée éthique, notamment Philippa Foot et Thomas Aquinas.

Séance 21 • L’alimentation comme médecine
Volet :
Sujets particuliers – CS (ST2)
Salle : Viger C
Modératrice :
Betty-Jo Walke (FICA), chef d’équipe de la tarification actuarielle au Canada, Zurich Canada
Conférenciers :
Ken Beckman, vice-président et actuaire, CSI Life Insurance Company
Caterina Lindman (FICA), actuaire, tarification des polices en vigueur

Mme Lindman et M. Beckman animeront un atelier sur l’alimentation comme médecine qui traitera des aspects suivants : une régime alimentaire sain basé sur les plantes est efficace pour prévenir les maladies chroniques, en arrêter la progression et même les traiter; la recherche indiquant l’efficacité des aliments sains à base de plantes pour prévenir certaines maladies ou les freiner (p. ex., cancer, maladies cardiaques, obésité et diabète), études de cas sur les interventions en milieu de travail et ce qui empêche ou incite les gens à adopter ce mode de vie. Aucune connaissance préalable du sujet n’est supposée ou requise.